L’assurance emprunteur en tant qu’expatrié ?

Vous êtes expatrié et souhaitez investir dans un bien immobilier ou acheter une résidence secondaire en France ? Vous avez jeté votre dévolu sur un établissement bancaire pour financer votre crédit, mais n’avez pas encore souscrit de contrat d’assurance. Pourtant, nombre d’assureurs refusent les demandes de clients expatriés. Choisir sa couverture peut vite se transformer en parcours du combattant ! Gagnez du temps et retrouvez tout ce que vous devez connaître avant de vous lancer.

D’une façon générale, un expatrié pourra assurer son prêt comme tout emprunteur. Encore faut-il qu’il ne réside pas dans une zone à risque. Cependant, les garanties offertes par les assureurs sont limitées quand vous êtes à l’étranger.

1. Conditions d’obtention de l'assurance

Lorsque vous effectuez une demande de crédit, vient toujours la question épineuse de la souscription d’assurance. En théorie, les organismes ne demandent pas de conditions particulières pour sécuriser votre emprunt bancaire. Toutefois, dans la pratique, cela peut s’avérer plus compliqué qu’il n’y paraît !

Il est préférable de s’adresser à une compagnie d’assurance adaptée, qui vous fournira des contrats digitalisés, et qui saura faire une évaluation s’il y a un risque supplémentaire dans votre zone.

Si vous restez en Europe ou dans les principaux pays industrialisés, il ne devrait pas y avoir de surprime. En revanche, certains pays sont considérés comme dangereux. Pensez à vous renseigner sur les zones à risque avant d’entamer des démarches auprès des assureurs. Elles sont réactualisées régulièrement par le Ministère des Affaires Étrangères.

Pour cela, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne pour trouver l’assurance prêt la plus adaptée à votre situation. Vous pouvez également faire appel à un courtier en assurance spécialisé en la matière. 

2. Vos droits : identiques en métropole

2.1. Choisir son assurance avant la souscription du prêt bancaire

Lorsque votre banquier vous propose une « assurance emprunteur en délégation » (inclus dans l’offre de prêt), c’est un bon départ. Cependant, vous avez la possibilité de faire appel à plusieurs assurances, avant d’arrêter votre choix sur l’assureur le plus adapté. Votre établissement bancaire ne peut pas vous imposer sa propre assurance. La loi Lagarde vous y autorise, même en tant qu’expatrié. Profitez-en et faites jouer la concurrence. Vous auriez tort de vous en priver. De sérieuses économies sont à la clé !

Pour toute information, vous pouvez contacter l’équipe de Top Assurance Prêt qui sera à même de vous guider dans les démarches de souscription d’assurance crédit immobilier. 

2.2. Un an pour changer d’assureur

La Loi Hamon vous offre également la possibilité de changer d’assureur durant la première année de souscription. Cela vous permet notamment de pouvoir revenir sur votre premier choix, lorsque ce dernier ne vous donne pas entière satisfaction. Vous vous apercevez que les couvertures proposées ne coïncident pas avec vos attentes, notamment en termes de coût ? N’hésitez pas à faire appel à d’autres assurances ou profitez-en pour renégocier votre contrat.

Pour toute information, vous pouvez contacter l’équipe de Top Assurance Prêt qui sera à même de vous orienter dans les démarches de souscription d’assurance prêt. 

3. Couverture du contrat d’assurance expatrié

Ne vous attendez pas à être protégé de la même manière que les résidents français. Les rares assurances pour expatriés vous couvriront sur les garanties relatives au décès et à l’invalidité (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie : PTIA).

En revanche, vous risquez de ne pas pouvoir bénéficier de la garantie perte d’emploi, pourtant très utile en cas d’expatriation ou lorsque vous percevez l’assurance chômage. Les accidents de la vie, tels que les Incapacités Temporaires de Travail (ITT) peuvent arriver. Lisez attentivement les options proposées et comparez-les avec d’autres assurances, pour être certain de trouver un contrat conforme à votre situation.

Pour cela, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne pour trouver l’assurance prêt la plus adaptée à votre situation. Vous pouvez également faire appel à un courtier en assurance spécialisé en la matière.  

3.1. Questionnaires de souscription

Les principales informations recueillies lors de l’étude de votre dossier sont similaires à ceux d’une souscription « classique », telle que lors d’un achat en France, par un résident français.

Un questionnaire supplémentaire vous sera toutefois demandé :

  • Bulletin d’adhésion
  • Questionnaire lié aux risques de séjour (pays où vous êtes amené à séjourner, en plus de votre lieu de résidence) ;
  • Questionnaire santé avec dossier médical à fournir si besoin ;
  • Questions liées aux risques de votre activité professionnelle.

Pensez à effectuer vos démarches le plus rapidement possible, car les formalités, notamment de validation de votre dossier, sont plus longues pour un expatrié.

3.2. Surprimes

Habituellement, les surprimes d’assurance, lors d’un emprunt immobilier, sont calculées sur la base de vos réponses aux différents questionnaires (santé, risques professionnels encourus et zone de séjour). Certaines zones géographiques, considérées dangereuses, ne sont pas couvertes par votre assurance, voire sont soumises à des coûts supplémentaires.

Une surprime correspond à une augmentation du taux de cotisation si votre pays de résidence est considéré comme risqué (sanitaire, sécurité, etc.).

Cette cotisation supplémentaire augmente le coût total de vos mensualités et fait grimper votre taux moyen d’endettement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu