Quelle assurance prêt choisir pour les métiers à risque ?

Certains métiers présentent des risques importants pour votre santé, votre intégrité physique, voire même pour votre vie. Les assurances sont peu enclines à garantir ces profils. Il existe pourtant des solutions : 

  • L’assurance vous refuse l’assurance prêt car votre métier est trop dangereux ;
  • L’assurance accepte votre demande mais vous devrez régler des surprimes liées à l’exercice d’un métier à risque ;
  • L’assurance est spécialisée dans les métiers à risque et vous offrira des garanties spécifiques.

1. L'assurance prêt pour les métiers à risque : qui est concerné ?

Il est difficile de fournir une liste exhaustive des métiers à risque. Les métiers qui s’exercent dans des conditions contraignantes et dangereuses pour l’assuré rentrent dans cette catégorie. Il s’agit par exemple des forces de l’ordre, des sapeur-pompiers, des militaires, des grands reporters, des guides de haute montagne etc …

Un métier à risque ne se limite pas seulement à une profession dangereuse. Il inclut les exercices professionnels conduisant, sur le court ou le moyen terme, au développement de pathologies spécifiques (par exemple chez les agriculteurs ou les ouvriers travaillant dans des conditions difficiles ou manipulant des produits toxiques).

2. Comment souscrire à une assurance prêt lorsqu’on exerce un métier à risque ?

Une assurance prêt est contractée afin de garantir votre emprunt. Elle sécurise le paiement des mensualités en cas d’accident, d’incapacité physique ou décès. Il ne s’agit pas d’une obligation légale. Elle sera néanmoins requise si vous contractez un emprunt immobilier.

Les personnes exerçant un métier à risque, ayant de plus grandes chances de se retrouver dans des situations d’incapacité physique, peuvent alors rencontrer de nombreuses difficultés afin de contracter une assurance prêt traditionnelle.

L’assurance peut refuser de garantir les risques du métier et de vous indemniser en cas d’accident de travail, on parle alors d’exclusion de garantie.

L’assurance peut aussi ajouter des surprimes à son assurance traditionnelle, lorsqu’il s’agit d’assurer un métier à risque. L’assuré devra alors veiller à ce que les garanties de l’assurance couvrent tous les risques de son métier.

Une autre solution est de souscrire une assurance prêt spécialisée dans les métiers à risque. Ces assurances prêt sont établies pour des métiers spécifiques et sont donc adaptées aux besoins et risques de la profession. Certaines entreprises proposent même leurs propres solutions de crédit pour les salariés. C’est le cas, par exemple, d’EDF et de la SNCF qui ont chacune plusieurs corps de métier entrant dans la catégorie des métiers à risque.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter l’équipe de Top Assurance Prêt qui sera à même de vous guider dans le choix d’une assurance prêt adaptée aux métiers à risque. 

3. Comparer et trouver son assurance prêt quand on exerce un métier à risque

Si vous exercez un métier à risque, il vous faudra être particulièrement attentif aux garanties proposées par les différentes assurances. Certaines peuvent être conçues pour l’exercice de votre métier, d’autres englober des garanties qui ne vous concernent pas directement, mais génèrent des surprimes.

Comparer les assurances vous permettra de réaliser des économies en faisant jouer la concurrence et en trouvant la solution la plus compétitive et la mieux adaptée à votre métier.

Pour vous aider dans votre recherche, vous pouvez utiliser un comparateur en ligne comme Top Assurance Prêt. Vous pouvez également faire appel à un courtier en assurance. Ce dernier se chargera de contacter les différentes compagnies d’assurance et de vous présenter une synthèse des offres d’assurance adaptées à votre situation. 

4. Quels recours en cas de refus de mon assurance prêt si j'exerce un métier à risque ?

Lorsque vous souscrivez un emprunt, la banque vous propose en général une assurance prêt interne, généralement négociée auprès d’une filiale du groupe. On parle alors « d’assurance-groupe ». Jusqu’en 2010, il était compliqué de passer par un autre organisme. Dorénavant, la Loi Lagarde vous autorise à recourir à une délégation d’assurance, à savoir contracter une assurance prêt externe à votre banque. Si vous avez déjà choisi l’assurance-groupe proposée par votre banque, la Loi Hamon vous permet de changer d’assurance crédit dans le délai d’un an suivant la signature de l’offre de prêt. L’amendement Bourquin voté en 2017, va encore plus loin en vous donnant le droit de changer d’assurance prêt à chaque date anniversaire du contrat et ce, pendant toute la durée de l’emprunt.

5. Quelles solutions alternatives à l’assurance prêt pour les métiers à risque ?

La première solution alternative est une convention législative. Il s’agit de la Convention AERAS. Ce dispositif facilite l’accès au crédit pour les personnes présentant des risques plus élevés que la normale. Les métiers à risque sont donc pleinement concernés et éligibles à cette convention. Grâce à ce dispositif, votre demande de prêt est examinée à trois niveaux. Il s’agit d’autant d’occasions de vous accorder l’assurance prêt avec des ajouts de surprimes.

Cependant, si après examen de votre dossier, votre assurance prêt vous est de nouveau refusée, il vous restera trois solutions externes : le nantissement, le cautionnement ou encore l’hypothèque.

Dans le cas du nantissement, vous placerez une partie de votre capital comme garantie de paiement. Ainsi, si un défaut de paiement se produit, la banque peut puiser dans le capital nanti pour obtenir le remboursement des mensualités.

Le cautionnement a un fonctionnement similaire. Au lieu de mettre un bien en garantie, une personne se porte garante pour votre prêt. En cas de défaillance, c’est cette personne caution qui devra assumer les charges liées à votre emprunt.

Enfin, il vous reste la possibilité de mettre votre bien en hypothèque. Elle permet d’utiliser un bien immobilier comme garantie de paiement. Si vous n’êtes pas en mesure de payer la banque, cette dernière se saisira du bien hypothéqué pour le vendre et couvrir ses frais propres.

Laisser un commentaire

Fermer le menu